Comment optimiser l’indemnisation pour catastrophe naturelle ?

maison clé sur porte
Pourquoi construire une maison clé sur porte en béton ?
avril 26, 2019
Investir sur Paris
Comment faire pour investir sur Paris ?
juin 18, 2019
catastrophe naturelle

Dans le contrat de l’assurance habitation, vous pouvez avoir plusieurs clauses telles que la garantie catastrophe naturelle. Si cette dernière venait à se produire, vous pouvez faire jouer cette garantie pour avoir une indemnisation. Cependant, il n’est pas toujours facile d’avoir l’indemnisation. Certes, votre assureur vous la versera, mais il peut prendre des mois et le montant ne correspond pas toujours à la somme que vous attendez.

Prendre les premières mesures d’urgence

Certes, le but est bien d’avoir une indemnisation optimale pour les dégâts, mais la compagnie d’assurance peut refuser de couvrir certains dommages. C’est le cas des dommages non simultanés des sinistres et des dommages qui ont été aggravés dus à votre négligence et non à la catastrophe proprement dite. Pour ne pas aggraver la situation, vous devez appliquer les premières mesures d’urgence, et ce, dans les 48 heures qui suivent l’apparition de la catastrophe. Si des tuiles ne sont plus bien en place suite au passage d’un vent violent, il faut que vous pensiez à poser une bâche. Il est tout à fait compréhensible que dans ces cas plus spécifiques, ces mesures d’urgence ne peuvent pas être appliquées dans les 48 heures. Si tel est le cas, il est important d’en informer votre assureur. Afin d’avoir une bonne indemnisation, il faudra également prendre des photos des lieux et des biens endommagés. Pour optimiser le processus d’indemnisation, vous pouvez apporter des preuves plus tangibles comme un scan 3d bâtiment effectué par www.expert-scan3d.fr.

Préparer sa déclaration pour avoir une indemnisation

Vous avez le droit d’être indemnisé pour cette catastrophe naturelle si vous avez une garantie catastrophe naturelle dans votre contrat d’assurance. Sachez que ce n’est pas à l’assureur d’aller vers vous en cas de sinistre, mais c’est vous qui devez effectuer les démarches. Pour ceci, il faudra faire une déclaration auprès de la compagnie d’assurance dans les 10 jours qui suivent le sinistre. Même si tout le monde est au courant qu’une catastrophe s’est produite dans votre région, la compagnie d’assurance a besoin d’un justificatif dont la reconnaissance officielle de l’état de catastrophe naturelle par les pouvoirs publics. Pour une meilleure indemnisation, pensez également à réunir d’autres justificatifs. Ces pièces justificatives vont aussi vous permettre d’avoir l’indemnisation le plus rapidement possible. Pour optimiser l’indemnisation d’une catastrophe naturelle, vous devrez respecter les conditions imposées par l’assureur. Parmi ces conditions, il y a le délai pour la déclaration. Certes, on peut comprendre que vous devez gérer les dégâts, mais le respect du délai est vraiment pour avoir l’indemnisation. Il est impératif de faire la déclaration dans les 10 jours qui suivent la publication au journal Officiel de l’arrêté interministériel constatant l’état de catastrophe. S’il s’agit d’une catastrophe d’une grande ampleur, ces 10 jours peuvent être prolongés. Dans tous les cas, vous devez notifier votre compagnie d’assurance.

Envoyer la déclaration

Pour la demande d’indemnisation auprès de la compagnie d’assurance, il n’y a pas de forme ou de contenus particuliers. Vous pouvez l’effectuer par une simple lettre, mais celle-ci doit être avec accusé de réception. On peut ainsi prouver la date d’envoi à la compagnie d’assurance. Dans la lettre de déclaration de sinistre et de demande d’indemnisation, vous devez décrire clairement les dommages subis. Il faudrait également bien préciser la nature de la catastrophe naturelle. La compagnie d’assurance se limitera à un certain montant pour l’indemnisation. Elle pourra vous donner le montant plafond si vous précisez que la catastrophe naturelle est un affaissement de sol. Afin d’arriver à ce montant plafond, il faut établir une liste des biens perdus, détruits et/ou endommagés. Pour les justificatifs qui vont être placés en attachés à la lettre, il n’y a pas de limite. Vous pouvez vous permettre d’envoyer des photos, des vidéos, des factures, les coordonnées des éventuels témoins, des expertises et des actes notariés.

En cas de refus d’indemnisation

Même si votre situation est urgente, vous ne pourrez espérer recevoir l’indemnisation dans la semaine qui suit la déclaration. En effet, la compagnie d’assurance passe votre dossier au peigne fin et peut même faire une expertise assurance. Elle vous enverra une provision sur les indemnités dans les 2 mois qui suivent votre déclaration. L’intégralité de l’indemnisation ne sera versée qu’au bout de 3 mois. Si la compagnie d’assurance ne donne pas suite à votre dossier dans les 3 mois, ceci peut être considéré comme un refus. Elle peut également vous le notifier par une lettre. Dans ce cas, vous pouvez faire appel au bureau central des tarifications ou au BCT. Si vous estimez aussi que le montant de l’indemnisation ne correspond pas à l’ampleur des dommages ou aux conditions du contrat d’assurance, vous pouvez toujours contacter le BCT. Pour ce faire, il faut envoyer un courrier par lettre recommandée exposant votre situation. Dans cette lettre, vous devez mentionner le nom de l’assureur ainsi que la contestation assurance.